STONES FRENCH CONNECTION
BIENVENUE SUR STONES FRENCH CONNECTION

STONES FRENCH CONNECTION

FORUM CONSACRÉ AUX ROLLING STONES
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Stranglers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: The Stranglers   Sam 31 Oct 2015 - 13:29

J'arrive un peu tard dans leur histoire, avec Golden Brown, et ensuite l'album Féline.
Vus à Paris Zénith vers 85 et deux fois en 87 (Paris et Lyon Bourse du Travail)
Front Row devant les pectoraux de Burnel
Je les lâche un peu après Dreamtime et mon dernier must chronologique chez eux est Skin Deep
Leur version de 96 Tears, why not mais je n'adore pas, ainsi qu'une reprise des Kinks.
Ensuite les souvenirs épars : il parait que Mc Cartney disait aux journalistes que sa fille était fan des Stranglers, moi j'avais une cousine qui m'en parlait vers 80 mais sans déclancher quoi que ce soit.

Mon premier CD acheté, en 86 avec ma première platine laser était leur compil de singles, çà c'est une consécration !

Je ne peux pas dire que j'aime tout chez eux, et j'ai totalement lâché après 91, je sais que leurs fans brittons étaient très fidèles aux débuts, lectures de Taxi Girl en tournée avec eux à l'époque, les concerts agités, Burnel descendant de scène pour aller claquer un skin turbulent, ou du catch féminin en première partie (idée géniale pour que l'ambiance monte, non ?)

Un groupe dont l'orgue nous faisait penser aux Doors, et parait-il, la césure/divorce chez les premiers fans transis avant ou après The Raven (débat récurrent dans les groupes de rock non ?)
Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Sam 31 Oct 2015 - 14:20

tu te souviens de la pochette de l'autre album ?
Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Sam 31 Oct 2015 - 16:25

Aaah ça fait plaisir, merci pour le topic, Jaggered!

Je suis fan.
Un groupe aux débuts turbulents, c'est le moins qu'on puisse dire. Systématiquement défoncé par la critique UK, bastons récurrentes, effectivement.
Entre autres histoires, Battersea '78, des strip teaseuses montent sur scène pour Nice N'Sleazy la vidéo est sur YT.
A Nice en 80, le groupe est emprisonné pendant 7 jours après avoir déclenché une émeute dans une salle vétuste. (Anecdote développée par jet Black dans le bouquin Seven Days in Nice et reprise en clin d'oeil dans la chanson Nice In Nice sur Dreamtime!)

De Rattus à Feline, j'aime TOUT. Même si pour ce dernier, les synthés ont pris un sacré coup de vieux, comment ne pas tomber sous le charme de perles comme Let's Tango In Paris ou Never Say Goodbye...

Un sens de la mélodie incroyable (Dave Greenfield, claviériste à l'origine davantage influencé par des groupes comme Yes que par Ray Manzarek, c'est Hugh Cornwell qui l'a branché sur les Doors, apparemmment); une noirceur incarnée par les voix très différentes de Hugh Cornwell et JJ Burnel, et des paroles juste excellentes ("Let me tell you about Sweden/Only country where the clouds are intresting) autant sur des albums comme Rattus ou Black And White des débuts que sur la période pop débuts 80's.

La Folie, sublime album également, idéal pour commencer, rempli d'histoires glauques et d'ironie sombre. (Le morceau titre chanté par Burnel parle du fait divers Issei Sagawa, l'étudiant japonais qui avait dévoré sa copine. Exhumé sur scène pour les dates françaises de leur tournée 2014: )

The Raven est mon favori, un son totalement déroutant aux premiers abords (les parties de clavier tordues sur des titres comme Ice, le délire bizarre de Meninblack) et des morceaux qui se révèlent au fil des écoutes. Brillant.


Les années 90 sont clairement la traversée du désert, pas un seul bon album (la formation passe à 5 avec Paul Roberts, chanteur qui peine à faire oublier Hugh, et John Ellis, guitariste au charisme d'huître), les fans les plus durs subsistent.
Depuis 2006, le groupe est repassé à un format plus proche du MKI, et le guitariste chanteur Baz Warne est vraiment convaincant sur scène, et désormais totalement intégré par le groupe, contrairement à ses prédecesseurs. Suite XVI(2006) et Giants(2012) s'écoutent bien.

Vu deux fois sur scène, en 2012 (Bikini et Olympia), et ce fut une grosse claque!
Ils font une tournée française qui commence la semaine prochaine.

Je les revois dans 10 jours, encore à Toulouse, compte rendu au programme, bien entendu.




Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Sam 31 Oct 2015 - 21:51

Cornwell est un génie méconnu me semble-t-il, très cultivé et voulant que son groupe soit une référence
Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 0:18

Je confirme pour le côté cultivé, des fans qui l'ont déjà rencontré personnellement m'en ont parlé comme d'un type très accessible et ouvert.
Caractère totalement différent de celui de JJB.

Sa carrière est au point mort par contre. Dernier passage à Toulouse, 25 personnes dans la salle (je n'y étais pas, c'est ce qu'on m'a dit).
J'avoue ne pas avoir suivi tous ses efforts solos... Totem & Taboo était pas mal.

Et sinon, pour apprécier l'immense talent du Monsieur:



Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 1:46

clin d oeil

(Rien ne vaut la version originale, après...)
Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 11:25

GRT tu peux nous décrire qui composait les morceaux ?
C'était collaboratif ou un seul ou le duo devant sur scène ?

Nostalgie : vous auriez vu Burnel à Lyon en 87, arrivant en Kilt écossais avec les grosses chaussettes...
et puis la pochette du 45 tours de Nice in Nice ! avec Black ou Greenfield tabassé, oeil au beurre noir, menottés etc...)

Pour moi, la césure c'est avant/depuis Féline, le groupe quitte ses oripeaux "punkoisants" et les minets du 16ème apprécient Midnight Summer Dream plus que n'importe quel morceau d'avant, Golden Brown mis à part.
Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 12:18

jaggered a écrit:
GRT tu peux nous décrire qui composait les morceaux ?
C'était collaboratif ou un seul ou le duo devant sur scène ?

De ce que j'en sais, c'était surtout le duo qui amenait les idées principales, le titre étant "stranglerifié" après coup, à quelques exceptions près : par exemple, pour GB, Dave Greenfield a trouvé d'abord la mélodie! C'est le seul exemple qui me vienne en tête, il faudrait vérifier les autres cas...

Pour ça, le bouquin Song by Songde Cornwell a l'air idéal!
Je comptais me le procurer un de ces jours...


Le blog du groupe propose quelques articles intéressant ou JJ Burnel revient en détail sur l'écriture des titres de chaque album, si ça t'intéresse!

Du coup, j'ai retrouvé la trad d'un petit article de JJ sur Rattus faite par un fan anglophone sur un forum que je fréquente. Ca peut donner une idée du processus d'écriture aux tout débuts du groupe:


SOMETIMES
Ce titre est né d’un riff de basse de JJ. Les paroles d’ouverture parlent de l’incapacité qu’avait Hugh à contrôler ses nerfs avec sa copine de l’époque, Caroline.
La chanson s’inspire d’un titre des Doors, 'Love Her Madly' sur l’album « LA Woman » . Voilà l’idée…

GOODBYE TOULOUSE
JJ a écrit les paroles, la mélodie est de Hugh. C’était un 6/8, un tempo étrange, genre valse à sale temps. Il y avait une centrale nucléaire près de Toulouse et à l’époque le groupe était dans son trip Nostradamus, lisait et s’échangeait des bouquins sur le sujet.
Nostradamus prédisait une explosion sur Toulouse. JJ a brodé une histoire à propos d’une jolie fille à Toulouse s’exhibant sur son balcon. JJ insiste sur le fait que le texte est de lui…

LONDON LADY
London Lady est issu d’un riff de Hugh sur un texte de JJ. C’est à propos des filles qu’ils fréquentaient à l’époque, l’une d’elles étant Caroline Coon. C’était une journaliste du Melody Maker qui adorait les Pistols & les Clash.
Le titre parle des femmes en général, une sorte de synthèse de la gent féminine…

PRINCESS OF THE STREETS
Composition de Burnel seul. Les accords de guitare sur ce titre sont brillants, pense JJ. C’est un titre bluesy au sujet de sa copine de l’époque, une certaine Choosey Susie qui l’a largué.

HANGING AROUND
Beaucoup de gens pensent que dans le groupe, celui qui écrit le texte chante la chanson mais c’est particulièrement faux pour cet album.
JJ a composé la plupart des paroles de ce titre, les couplets en particulier, ainsi que la mélodie.
Hugh a seulement apporté son écot sur la partie « hangin around » du texte…
JJ l’a composée alors qu’il vivait avec Choosey Susie, à Finborough Road/Earl's Court. Choosey suivait une formation d’infirmière. Au coin de la rue, il y avait un pub, le « Coleherne » et en face il y avait le Boltons.
Le « Coleherne » était fréquenté par des homos bardés de cuir, le Boltons était lui pour les gays plus traditionnels…
Devant le « Coleherne », il y avait un arrêt de bus et on pouvait voir des mecs descendre avec leur casque de moto et leur blouson en cuir.
Susie et JJ sont entrés un jour, quand un mec balaise portant casquette et blouson de cuir a fermé et bloqué la porte derrière eux. Ils ont donc du boire un coup, matés par les clients …
Bref, il raconte qu’il est entré par accident et qu’il a été impressionné et plutôt intimidé. Le titre parle donc de cette anecdote.

PEACHES
JJ avait un petit ampli de 500 watt qu’ils louait à des organisateurs de soirées reggae histoire de mettre du beurre dans les épinards, à Acton Town Hall. Il est allé avec Choosy Susie pour installer et régler l’ampli.
Il y avait des caissons de basse partout et des noirs qui fumaient un gros pétard. Le déclic pour « Peaches » est arrivé à ce moment là en écoutant cette musique bardée de drum & bass.
JJ n’avait jamais entendu des basses si proéminantes avant ça. Il crée donc un riff, le titre se développe les semaines suivantes et Hugh y ajoute un texte inspiré par son penchant pour… les pêches.

(GET A) GRIP (ON YOURSELF)
Get A Grip On Yourself a été entièrement composé par Hugh. JJ dit qu’on peut se référer à la « bible » (Ed: Song By Song) si l’on souhaite en savoir plus.

UGLY
JJ pense avoir composé le titre entièrement, voulant qu’il sonne comme un titre de Dr Feelgood. Bien entendu, il raconte que chaque fois qu’ils voulaient imiter un truc, le titre finissait à la sauce Stranglers, sonnant comme du Stranglers original !
Ils ont donc échoué comme toujours dans cette tentative de « plagiat », comme pour « Peaches » du reste, voulant faire sonner la pêche comme un truc Reggae sans y parvenir à cause de la rythmique (snare drum, les spécialistes développeront).
Ugly est juste une diatribe sur l’argent et la pauvreté et sur le fait qu’avec beaucoup d’argent, les mecs les plus moches ou détestables peuvent sortir avec des tops modelés (sic).

DOWN IN THE SEWER
Down In The Sewer a mis du temps à s’esquisser. Le titre est parti d’un riff de JJ ressemblant à du Captain Beefheart. JJ était avec Choosy Susie en Normandie pour Noël, chez les grands parents Burnel.
Il avait pris sa basse avec lui qu’il transportait dans un étui en bois très lourd fabriqué par Jet. C’est à ce moment qu’il a composé le riff de ce titre.
Le groupe a mis presque 1 an pour construire le morceau puis JJ a ajouté la mélodie, et Hugh, enfin, les paroles.

GO BUDDY GO
Composé par JJ alors qu’il avait 15 ans. C’est un mix du « Hey Joe » d’Hendrix et des Beach Boys. Ça parle de drague dans les soirées dansantes et des râteaux qu’on y prend.

CHOOSEY SUSIE
Titre dédié à Choosey Susie, la copine de JJ à l’époque. Construit sur un riff emprunté à 'All Day And All Of The Night'.
Ce riff a d’ailleurs été plagié aussi par les Doors pour 'Hello I Love You', ce qui leur a valu d’être poursuivis en justice pour cet emprunt.



L'article original est ici, en anglais: http://stranglers-ratter.blogspot.fr/2012/04/rattus-norvegicus-track-by-track.html

La même chose pour l'album No More heroes : http://stranglers-ratter.blogspot.fr/2012/09/no-more-heroes-track-by-track.html
Black & White : http://stranglers-ratter.blogspot.fr/2013/05/black-and-white-track-by-track.html
Raven: http://stranglers-ratter.blogspot.fr/2014/09/the-raven-track-by-track.html
Aural Sculpture: http://stranglers-ratter.blogspot.fr/2014/12/aural-sculpture-track-by-track.html

Je posterai ici d'autres infos si tu es intéressé!  clin d oeil
Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 12:23

jaggered a écrit:

Nostalgie : vous auriez vu Burnel à Lyon en 87, arrivant en Kilt écossais avec les grosses chaussettes...
et puis la pochette du 45 tours de Nice in Nice ! avec Black ou Greenfield tabassé, oeil au beurre noir, menottés etc...)

Enorme!!
Arrivée sur scène dans le noir sur No More Heroes, avec chapeaux melons ?  Very Happy

Je viens de voir que le boot de ton concert est dispo sur cette page en FLAC:
http://auralsculptors.blogspot.fr/2015/09/bourse-du-travail-lyon-20th-september.html


Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 13:04

bravo et merci pour tes contributions !
Mes souvenirs en vidéo de l'époque : un RockPalast je crois
Tu possèdes des vidéo du groupe ?
Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 14:02

Mourousi nous dévoile tout
Nous sommes sauvés !



EDIT, je découvre

Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 14:37


Le passage avec le sociologue est excellent !

Rockpalast: la date de la vidéo est éronnée, c'est 83, tournée Feline:



Passage sur Houba Houba la même année avec un extrait de l'interview avec De Caunes + morceaux live du concert à la Mutualité!



Et pour voir le groupe à son top scénique:
(Avec le mythique Shah Shah A GoGo!  Very Happy )

Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Dim 1 Nov 2015 - 16:41

Edit : au Zénith en 85, j'étais devant Cornwell, voyant le moindre de ses tics de contrariété sur des petits pains, pas grave
Et ils ont démarré par Somethin Better Change
Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Mer 11 Nov 2015 - 23:32

10/11/15 - Toulouse

Les Stranglers au Bikini : la boucle est bouclée.

Ayant raté l'alléchant Ruby Tour et sa setlist plutôt généreuse, au vu du formidable témoignage livré par le live à l'Olympia 2014, c'était avec une impatience semblable à la toute première fois que j'attendais ce Bikini "2.0".
Arrivée sur place vers 19h30 avec des amis, pour l'instant, vraiment pas grand monde. Seuls quelques irréductibles Anglais, avec t shirts vintage en étendard et des mines visiblement réjouies. On apprend très vite que le gig affiche complet (ça n'avait pas été annoncé).
Assez rapidement, la porte nous est ouverte et, à 20h environ, The Tanks monte sur scène. Rien de bien mémorable, j'ai néanmoins vu pire dans cette salle, et les deux derniers titres de leur set sont efficaces.

Il n'est pas même 21h que la salle est déjà comble, balcon compris, et même si la moyenne d'âge est assez élevée, je remarque peu à peu qu'un certain nombre de jeunes ont pris place front row. (Différence majeure avec le dernier passage des étrangleurs en ces lieux, le 07 avril 2012).

21h. A l'amorce de Waltzinblack, l'excitation est bien présente. Quel plaisir d'entendre à nouveau ce thème aux airs de musique pour cabaret fantôme emplir l'espace!
Nos quatre MenInBlack ont l'air en forme et démarrent immédiatement, avec le gimmick reconnaissable entre mille de JJ Burnel qui s'avance vers les premiers rangs pour envoyer les premières décharges sonores. Et là...
Eh bien, les cinq premiers titres de la soirée m'ont fait sérieusement craindre la douche froide. Le groupe est en mode pilotage automatique et la réception n'est pas vraiment enthousiaste.
Ayant moi même en tête la formidable intro de la tournée 2012 (avec un enchaînement Burning Up Time/Sometimes/Raven joué comme si leur vie en dépendait...), leur version de Toiler on the Sea avec Dave Greenfield qui met des pains, et JJ qui semble ailleurs, me laisse un peu sceptique.
Néanmoins, le son et la performance sont au rendez vous, et on note tout de suite que Baz Warne est en grande forme, il met énormément d'énergie en ce début de set, surtout sur Grip et son rythme binaire.
"Enfin, les retrouvailles! Il ya quatre paires de Doc Martens sur scène, let's rock!" nous dit JJ avant d'entamer un I've Been Wild pas vraiment efficace, et Curfew, (cri d'alarme paranoïaque de leur album Black & White('78) est balancé correctement.
A ce stade du concert, la foule peine à sortir de sa léthargie, et la désagréable impression d'être 4 dans la salle à connaître les morceaux se fait ressentir.
Pour ma part, c'est la version incendiaire de Relentless qui signe le véritable début du concert; je retrouve d'un seul coup le côté ténébreux, la mélodie, le gros son de basse, bref cette aura Stranglers qui faisait cruellement défaut aux 5 premiers titres! Magnifique chanson portée par la voix grave de Baz, et, bon sang, les arpèges de claviers sont toujours aussi énormes...    

A cet excellent moment, succède Nice N' Sleazy, absente du set en 2012, et là encore, plaisir de constater que ce titre est taillé pour le live. J'apprécie particulièrement la partie centrale, et le solo épileptique de Dave, exploité par les frontmen pour s'approcher des premiers rangs et dévisager la fosse avec un air légèrement dégénéré...
Belles versions de Golden Brown et Always The Sun, la deuxième soulevant néanmoins davantage d'enthousiasme.
Enchaînement classique suivi du "medley" Feline, Midnight Summer Dream et European Female, dans une interprétation calquée sur la version studio mais très réussie. Le groupe semble aimer jouer ces deux là en France, et la réception est plutôt bonne, même si cela marque de nouveau une chute de tension dans ce set.
Si le groupe me convainc moyennement sur ces titres de la première période, la deuxième moitié du set est en revanche le grand moment de la soirée, et j'ai la nette impression que les quatre s'éclatent davantage sur des titres plus récents.
Freedom Is Insane: je la voulais, celle là! Depuis la sortie de Giants, ce titre est allé direct dans mon top 10, il y a tout : l'intro et son romantisme murmuré par dessus le bruit des vagues, les superbes paroles,("It seems the wind only knows your name") la fougue du refrain; grand morceau, vraiment.
De plus, je constate que ces nouveaux titres ne dépareillent pas avec les anciens, au contraire: le Bikini se réveille! Time To Die et Norfolk Coast continuent dans la même veine. J'ai toujours eu une affection particulière pour le parlé/chanté de JJ sur le premier, et les visions apocalyptiques qu'il dépeint.
Même s'il se plante à plusieurs reprises sur les paroles, l'atmosphère, l'aura Stranglers évoquée plus haut plane sur nos âmes, et la nonchalance de son "Time... To Die" me colle des frissons.

Je persiste: l'ami Burnel a toujours un charisme incroyable. Je regrette: pourquoi chante t-il si peu sur cette setlist 2015 ?

Le brulôt punk I Feel Like A Wog met réellement le feu aux poudres, l'interprétation de Baz est remarquable, je préfère cent fois ce titre à un énième 5 Minutes. En ce qui concerne Skin Deep, c'est une première pour moi, et je suis emballé!
L'ambiance monte encore d'un cran sur Peaches, certes souvent jouée mais absolument maîtrisée par le groupe.
M'est avis qu'elle est indispensable à cette fin de set! (et puis, on se délecte toujours du magnifique "Oh mewrde!" de Baz...) Time Was Once On My Side marche bien, Lost Control un peu mieux, et Duchess lance des pogos dans les premiers rangs (Des Anglais mais pas que!), avant que l'intro de No More Heroes ne signe la fin impeccable de ce set principal.

Petit intermède linguistique lorsque Baz récite des noms de vins pour montrer à quel point son français est bon ( ) suivi des remerciements enthousiastes à Hervé (Sansonetto, le directeur de la salle); le groupe semble apprécier le Bikini, Burnel va même jusqu'à parler de "la meilleure salle de France".
Rappel de trois titres, les tubesques All Day And All Of The Night et Tank, qui restent de bons moments, et surtout, le grand frisson lorsque l'explosion finale de Tank dégénère en un Goodbye Toulouse inattendu et apocalyptique.
Il n'y a qu'à voir le tableau: Mc Cauley martyrise ses fûts avec la délicatesse d'un bûcheron sous amphés, Dave (et ses grimaces de vieil alchimiste) convoque l'orgue infernal, ses arpèges évoquent un manège détraqué. Là, devant nous,dans l'air, il matérialise la prophétie de Nostradamus. Burnel, l'air plus badass que jamais avec son jeu de jambes à-la-Raven et son puissant riff de basse nous ramène aux plus belles heures du groupe.
Quant à Baz, je me rappelle l'avoir vu parler de GT comme de son titre favori des Stranglers, et c'est une évidence: il n'est pas Hugh Cornwell mais possède la formule qui fera de ce titre l'apothéose du concert: l'hommage final des Stranglers à la Ville Rose. Le moment est parfait et digne de la légende du groupe!

22h45, le set touche à sa fin. Conclusion: début de set en dents de scie, un JJ plus effacé que d'habitude, pour des Stranglers qui semblent prendre davantage leur pied sur les morceaux "plus récents" du répertoire que sur les standards du MKI du type Toiler on The Sea, Get A Grip On Yourself,Curfew...
Les Stranglers "Mk IV" ont encore de l'énergie à revendre et demeurent un excellent groupe de scène, au delà de toutes considérations sur la setlist, très conventionnelle, et le côté "mécanique" de l'interprétation.
Discussion avec des amis non initiés qui m'accompagnaient: ils ont passé un très bon moment!

La setlist : (où, suprême provocation, on voit que La Folie figure mais n'a pas été joué!    )


L'"acmé" du concert en vidéos (qui ne sont pas de moi):



Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Jeu 12 Nov 2015 - 13:56

Bravo pour ce ressenti bien décrit

Questions sous-jacentes :
le public vient pour quels Stranglers ? Les années 1977 ou le siècle d'après ?
Le groupe en a-t-il assez de toujours jouer les oldies ?
Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Jeu 12 Nov 2015 - 19:57

Le public vient à l'évidence pour les tubes 80's et éventuellement pour Peaches/No More Heroes... (cf l'indifférence totale à des morceaux de la période punk comme Straighten Out ou Grip, pourtant définitifs!!)

En général, il ne sort pas déçu!
Seuls les anglais (présent en minorité ce soir là, hélas...) scandent par coeur les riffs et paroles de Toiler On The Sea et autres Goodbye Toulouse clin d oeil (je me suis donc senti bien seul par moments...)

Et il y a aussi quelques jeunes tombés sous le charme d'albums contemporains comme Suite XVI ou Giants qui recèlent des pépites, comme le Relentless mentionné ci dessus (peut être l'apport le plus remarquable de Baz Warne au répertoire de ce groupe).

Mon ressenti : sur les passages "obligés" comme ATS ou Golden Brown certes très propres en concert, on voit surtout des musiciens qui se "forcent" un peu, et quelque part, c'est dommage!

Mais le groupe assure (cette tournée a attiré plus de monde que la dernière, ils affichent complet sur pas mal de dates) et on passe tout de même un excellent moment. clin d oeil
Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Jeu 12 Nov 2015 - 20:26

Ta remarque sur les spectateurs Anglais, je l'ai ressentie pour les Who à Bercy en juillet 2014 : un énorme Mod, tout seul debout devant (interdiction de se lever pour les premiers rangs, on doit le voir sur youtube !) qui tendait le poing en rythme et récitait toutes les paroles
Gd Moment , je suis même allé le féliciter après le concert !
Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Mer 27 Avr 2016 - 21:11

allez GRT, bonne soirée !

Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Mer 27 Avr 2016 - 22:43

Magnifique!!! Very Happy
Je dirais même plus:

Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Jeu 28 Avr 2016 - 18:29

ah !
je l'avais en 45 tours !
Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Lun 16 Mai 2016 - 10:54

Et BOUM!
Tu t'en souviens, de celle là, Jaggered ?  clin d oeil



Une intro monstrueuse, j'avais lu quelque part que c'était la préférée de Daniel Darc (notamment grâce au riff de guitare qui commence vers 0:40), fan et proche du groupe à une époque. (JJ Burnel à la production sur Seppuku de Taxi Girl! Album où on entend également Jet Black!)

Et en 81-82, tournée La Folie, c'était Taxi Girl qui faisait les premières parties des étrangleurs!
Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Lun 16 Mai 2016 - 15:27

Un des classiques du groupe, oui, pas forcément une de mes chansons familières
le montage photo rend la part belle à the Raven !
Revenir en haut Aller en bas
GoodbyeRubyTuesday
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1217
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: The Stranglers   Lun 13 Mar 2017 - 22:34

La Mutualité, 83.

C'est immense.



Ca faisait un moment que je recherchais la vidéo intégrale de Houba Houba, qui avait été supprimée de youtube...

Il y a tout : l'attitude, les titres (ce Raven à 18:24, je ne m'en remets pas...), et surtout, l'aura  
Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Mar 14 Mar 2017 - 8:32

All our Shakespheroes...

Frissons...
Revenir en haut Aller en bas
jaggered
Membre d'honneur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3228
Age : 58
Localisation : Paris et Midi
Date d'inscription : 25/07/2011

MessageSujet: Re: The Stranglers   Mer 15 Mar 2017 - 19:32

On a du en parler 10 fois
c'est pas ce soir là que Burnel descend de scène pour claquer un skin ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Stranglers   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Stranglers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (Rock) The Stranglers
» The Stranglers
» Plagiat ?
» Les Punks et leur postérité...
» [Néon Noir] Echange - Vente de Vinyles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STONES FRENCH CONNECTION :: Divers :: Autres groupes-artistes / Autres genres musicaux-
Sauter vers: